Chargement en cours
Ma sélection

Lot 179 - Van den Berghe Frits (1883 - 1939) - Belgique - Le café (1924-25) - Gouache, [...]

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Van den Berghe Frits (1883 - 1939)
Belgique
Le café (1924-25)
Gouache, aquarelle et crayon sur papier
Sig.
47 x 62 cm
"Retrospectieve Frits Van den Berghe" Gal. Le Centaure, Bruxelles 1931
"Belgische Zeichner von Ensor bis Heute" Staatsgalerie, Stuttgart 1963, cat. no. 56
"Dibujos y acuarelas belgas" Museo de Bellas Artes, Santiago de Chile 1965, cat. no. 40
"Retrospectieve Frits Van den Berghe" MSK, Gent 1983, cat. no. 75 reprod.
"Retrospectieve Frits Van den Berghe" Centraal Museum, Utrecht 1984, cat. no. 75 reprod.
"Retrospectieve Frits Van den Berghe" PMMK, Oostende 1999, cat. no. 70 reprod.
Reeks Sélection, V, n° 5 1926, p. 360
"Frits Van den Berghe" Reeks Sélection chronique de la vie artistique, cahier 12, André De Ridder, Anvers 1931, p. 122 b
"Frits Van den Berghe 1883-1939. Catalogue raisonné de son oeuvre peint" Emile Langui, Éd. Laconti, Bruxelles 1966, cat. no. 136
"Frits Van den Berghe 1883-1939. De mens en zijn werk" E. Langui, Mercatorfonds, Anvers 1968, p. 66
"Frits Van den Berghe" Piet Boyens, avec catalogue raisonné par Patrick Derom & Gilles Marquenie, Pandora, Anvers 1999, cat. no. 343
coll. Walter Schwarzenberg, Bruxelles
vente coll. Walter Schwarzenberg, Bruxelles 1932, lot 216
coll. Victor Servranckx, Bruxelles
vente Gal. Georges Giroux, Bruxelles 25 janvier 1936, lot 280
coll. Jozef Mees, Gent
coll. Jean Krebs, Bruxelles




La femme dans le rôle principal

Après son retour des Pays-Bas et son court séjour à Ostende chez Constant Permeke, les courbes élégantes de la Lys ont attiré Frits Van den Berghe à Bachte-Maria-Leerne et Afsnee. Après les tumultueuses années de guerre, une période de soulagement s’ouvre à l’artiste. Il est en contact étroit avec des intellectuels tels qu'André De Ridder (1888 - 1961) et Paul Gustave Van Hecke (1887 - 1967), promoteurs du nouvel art expressionniste, et il participera même à la création du magazine d'art Sélection en 1920.

Influencé par la tendance fauviste et cubiste, il apporte une combinaison solide d'éléments expressionnistes et surréalistes. Emile Langui (1903-1980) décrit ses œuvres de cette période comme suit: "Une riche variété de coloris. Les gammes sombres de terre, de noix, de vert bronze et de bleu indigo des époques hollandaise et ostendaise sont totalement abandonnées et cèdent la place à d'autres harmonies claires dans lesquelles des nouvelles couleurs telles que le blanc, le rose, le vermillon et le dangereux violet chantent."

Entre 1924 et 1926, Van den Berghe conçoit plusieurs séries en technique mixte combinant le crayon, l’aquarelle et la gouache, dont le cycle « La Femme » et des séries inachevées comme « La Kermesse » et « La vie rurale ». Ces séries sont de grande importance dans l’œuvre de Van den Berghe : elles lui permettent de laisser libre cours à son humour, à ses qualités satiriques et à son talent pour la caractérisation sagace.

La gouache « Le café » fait partie du cycle « La Femme » qu'il a créé comme dans un enthousiasme de jeunesse. De manière ludique Van den Berghe aborde la relation entre homme et femme. Le résultat est un dessin caricatural et pointu dévoilant des idées secondaires humoristiques parfois amères et moralisantes. Par sa composition sculpturale soulignant les volumes, cette œuvre et sa technique respirent le modernisme. L'intérêt de l'artiste pour le surréalisme est déjà perceptible dans les influences primitivistes et l'atmosphère hallucinatoire de cette série. Le rêve et l’imagination entrent peu à peu dans son œuvre et à partir de 1926, il atteint une rupture radicale avec la réalité.


Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes